Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Opération Baudruche Par Michel Drac

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac EmptySam 7 Jan - 20:38

[quote][b][u]Opération Baudruche Par Michel Drac[/u]

J’irai droit au fait : je n’aime pas Nicolas Sarkozy. Je ne lui reproche pas ce qu’il dit, car en fait, il ne dit pas grand-chose. Je n’aime pas Sarkozy, parce que Sarkozy n’a pas de substance.[/b]

Beaux discours, phrases chocs, mauvais feuilletons sentimentaux, originalité de façade sur des questions secondaires : communication situationniste, la recette classique d’une stratégie des leurres.

C’est toujours la même chose avec nos politicards : ils ne posent que les questions auxquelles ils ont une réponse – et comme ils ont de moins en moins de réponses, ils posent de moins en moins de questions. Résultat : ils en sont réduits à s’agiter pour occuper le terrain.

Je dis : halte au sketch ! C’est de notre avenir qu’il s’agit. Donc les questions, c’est nous qui allons les poser. Le golem sarkozien, je vous propose de le soumettre à un scoring. C’est de bonne guerre : Sarko adore les méthodes du management. Il prétend nous vendre un programme de gouvernement en communicant sur son packaging. Eh bien, en contrepartie, nous, nous allons décortiquer son offre politique comme une association de consommateurs teste un produit.


-----------------------------------------------------------

Petite note de méthode.

Voici une liste de 15 questions clés, correspondant aux causes des principaux maux dont souffre notre pays. Pour chaque question, Nicolas le Magnifique marque 0 point si son offre politique ne traite pas les causes du mal, 1 point si elle traite les causes du mal partiellement, 2 points si elle traite les causes du mal en profondeur. Il peut donc marquer 30 points au maximum.

Bien sûr, ma notation ne prétend pas à l’objectivité. C’est mon opinion, et je peux me tromper, voilà tout. Mais c’est la méthode qui est intéressante. Lisez mon texte stylo à la main, et mettez vos propres notes en parallèle. Au bout du bout, on verra bien quel score Sarko obtient chez moi, et quel score il obtient chez vous…


-----------------------------------------------------------


Problème A : Echec de l’intégration des populations d’origine africaine

Score : 1 / 6


Cause A1 : Viabilité incertaine des sociétés multiculturelles

Solution proposée par Nicolas le Sélectif : Immigration choisie

Mon avis : La réalité, c’est la réalité. Même quand elle est détestable, c’est quand même la réalité. Or, la réalité de la France des années 2000, c’est celle d’un pays en cours de balkanisation. Moralité : le projet multiculturel n’est pas viable, en tout cas pas chez nous. Ce machin ne peut fonctionner que dans le cadre d’une société de juxtaposition, sauce américaine – or la France n’est pas l’Amérique…

En face d’un problème structurel aussi complexe, les réponses parcellaires sont vouées à l’échec. Il y a renforcement mutuel entre les altérations du tissu social aux divers niveaux de sa construction : de la diversité religieuse à l’incompatibilité des coutumes, de l’incompréhension culturelle au regroupement communautaire spontané, de la constitution de réseaux de solidarité préférentielle sur des bases ethniques à l’atomisation de l’espace politique – et de là, vers la guerre de tous contre tous.

Est-ce qu’à votre avis, la réponse sarkozienne, quotas, contrôle statistique, est à la hauteur des enjeux ?

Note : 1 / 2


Cause A2 : Ressentiment postcolonial, racisme (dans les 2 sens)

Solution proposée par Nicolas le Bienveillant : Discrimination positive

Mon avis : Pour commencer, rappelons que toute discrimination positive dans un sens est une discrimination négative dans l’autre sens. D'où injustice, d’où frustration, d'où tensions intercommunautaires. Si Nicolas le Roublard voulait créer des motifs de conflit pour renforcer son rôle d’arbitre, il ne s’y prendrait pas autrement.

Ensuite, pour continuer dans la veine iconoclaste, rappelons que les zyvas de banlieue détestent les « Gaulois » pour des tas de raisons, les raisons économiques n’étant pas nécessairement décisives. Au vrai, le principal fascisme de la France d’aujourd’hui est à rechercher dans la francophobie des racailles. A l’aune de cette réalité-là, Nicolas le Démagogue est un homme dangereux, qui semble prêt à acheter la paix à n’importe quel prix.

Note : 0 / 2


Cause A3 : l’islamisme, vecteur des révoltes ethnosociales

Solution proposée par Nicolas le Bien Guidé : organiser le communautarisme musulman, pour éviter qu’il ne s’organise lui-même

Mon avis : Un communautarisme musulman co-piloté par les institutions républicaines risque fort de servir de coquille à un autre communautarisme, souterrain celui-là, et qui n’aura rien de républicain. Certes, la méthode Sarkozy permettrait de différer le collapsus identitaire français. Mais est-ce un bien ? Ne vaut-il pas mieux affronter rapidement une crise relativement maîtrisable, plutôt que de repousser la confrontation au réel jusqu’au moment où elle sera devenue ingérable ? Qu’on songe à l’exemple désastreux du Londonistan, jadis cher à Tony Blair…

Note : 0 / 2



-----------------------------------------------------------[/quote]


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Re: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac EmptySam 7 Jan - 20:39

[quote]-----------------------------------------------------------



Problème B : Panne de croissance économique

Score : 2 / 10


Cause B1 : Fiscalité dévorante, envolée des dépenses publiques

Solution proposée par Nicolas l’Evanescent : Rigueur budgétaire

Mon avis : Il est assez difficile de se faire une opinion quant aux orientations économiques de Nicolas Sarkozy. Piégé momentanément par Chirac, il s’est promptement et fort habilement échappé du ministère de l’économie, sachant pertinemment que là où il n’y a ni monnaie, ni marges de manœuvre, ni moyen d’en dégager, un ministre de l’économie n’est rien d’autre qu’un bouc émissaire.

Cependant, il semble que la ligne générale de Nicolas le Libéral l’amènerait à réduire le train de vie de l’Etat, s’il parvenait au pouvoir. C’est en soi une orientation excellente, car effectivement, notre Etat vit très au-dessus de nos moyens. Malheureusement, cette orientation ne vaut que si elle est appuyée sur une grille d’arbitrage cohérente – réduire la dépense publique, cela veut dire faire des sacrifices. Or, Nicolas le Précautionneux s’est jusqu’ici bien gardé d’indiquer quels sacrifices il demanderait à la nation.

On attend donc le jour où, constatant que l’Education Nationale coûte très cher, manque à ses missions et se mue paradoxalement en instrument de déstabilisation d’un Etat qui pourtant la finance, notre virevoltant néo-conservateur à la Française osera enfin dire tout de go qu’il a bien l’intention de se tailler un steak dans le Mammouth ! Ce jour-là, certes, on pourra prendre au sérieux les choix budgétaires de Nicolas l’Econome…

En attendant, je le note 1 / 2 – et encore, je note large.


Cause B2 : "modèle social français" inadapté à la mondialisation

Solution proposée par Nicolas l’Inflexible : Remise en cause du modèle social français

Mon avis : Même remarque qu’au point B1. Il ne suffit pas de dire qu'on remet en cause un modèle, encore faut-il en proposer un autre. Quid des retraites par répartition, de la durée hebdomadaire du travail, du statut de la fonction publique, des minima sociaux ? Si l'on est incapable d'opérer ces remises en cause, il faut renoncer au libre échange – on ne pourra plus très longtemps continuer à mettre en concurrence nos entreprises avec des entreprises étrangères bénéficiant de conditions de production tout à fait avantageuses.

C’est l’esprit même de la France qu’il faudrait faire renaître sous une nouvelle forme, si l’on avait réellement l’ambition d’affronter les enjeux de la mondialisation. Or, une telle renaissance se paye – si le grain ne meurt…

Nicolas le Furtif s’est pour l'instant bien gardé de poser le problème dans sa rude simplicité. Et tant qu’il ne l’aura pas fait, on ne saura tout bonnement pas où il veut en venir.

Note : 1 / 2 (noté large, là encore)


Cause B3 : Performances médiocres des élites françaises

Solution proposée par Nicolas l’Initié : Ne pas voir le problème

Mon avis : Les élites françaises fonctionnent par réseau défensif, et cet état de fait explique en partie l’ankylose progressive de notre pays. Or, Nicolas le Balladurien est tout à fait intégré dans les réseaux oligarchiques français. Certes, il n'est pas énarque, et c’est un bon point pour lui. Mais ce diplômé de Sciences Po est avocat d’affaires – des affaires de Serge Dassault, entre autres. Issu du RPR des Hauts-de-Seine, proche de la famille Bouygues, il possède peut-être quelques vagues connections avec la grande loge nationale de France. Il n’est d’ailleurs pas absurde d’évoquer, concernant la rivalité Chirac-Sarkozy, une autre rivalité, celle qui oppose depuis des lustres la GLNF, obédience régulière reconnue par la grande loge unifiée d’Angleterre, et le grand orient, obédience irrégulière, essentiellement française et largement dominée par les serviteurs de l’Etat.

Mais bref, je m’égare…

Revenons à Nicolas l’Ambigu. Il n’est pas anodin qu’il soit issu du sérail. Voilà un homme qui se veut libéral, mais dont le discours reste finalement captif du colbertisme dévoyé propre aux soi-disant élites républicaines. Prenez par exemple les termes dans lesquels il a posé le problème de l’insertion économique des jeunes issus de l’immigration : quoi de plus révélateur ? Nicolas l’Entrepreneur aurait du dénoncer le poids aberrant du diplôme dans la carrière des Français, plaider pour un tissu de PME agiles, réactives, venir en aide aux entrepreneurs qui n’ont pas fait Sciences Po. Au lieu de cela, que propose Nicolas l’Antiraciste ? Eh bien, d’une part il veut faire entrer les « minorités » à Sciences Po, si bien qu’il va nous fabriquer encore plus de diplômés de Sciences Po ! Et d’autre part il entend contraindre les entreprises à un recrutement politiquement correct, ce qui va créer une source d’embarras supplémentaire pour les entrepreneurs – et surtout pour les petits entrepreneurs, car les grands groupes internationalisés ont quant à eux les moyens de contourner ce genre de contraintes bureaucratiques. Il faut bien le dire : aux antipodes du libéralisme renouvelé dont se réclame Nicolas le Réformateur, semblable caporalisme républicain est la marque d’un esprit jacobin, au plus mauvais sens du terme.

Voilà la grande faiblesse de Nicolas le Paradoxal : du fait même de son appartenance au bloc institutionnel, il ne peut pas remettre en cause un système qu’il sait pourtant structurellement non viable. Dans ces conditions, son action ne peut viser qu’à adapter ce système moribond à un environnement en pleine mutation – dans la droite ligne de Balladur, Nicolas le Guépard entend sans doute transformer le vieux centralisme jacobin des monopoles publics en une sorte de néo-centralisme des monopoles privés. Projet absurde, qui n’est pas sans évoquer la tentative de Gorbatchev, en URSS, dans les années 80. On connaît la suite : Eltsine, les oligarques, et pour finir une terrible implosion économique…

Note : 0 / 2


Cause B4 : Viabilité incertaine de la zone euro

Solution proposée par Nicolas le Temporisateur : Faire comme tout le monde, attendre que quelqu’un lève le tabou, en se disant que de toute façon, les Italiens feront faillite avant nous.

Mon avis : La zone euro regroupant des économies aux cycles divergents, et le facteur travail ne pouvant circuler aisément pour des raisons linguistiques, la viabilité de l’Euro comme monnaie unique est assez incertaine. Pourtant Nicolas le Pugnace n'a jamais pris position sur cette question emblématique. On retrouve là le même syndrome que pour la question B3 : comment Nicolas le Mandaté pourrait-il remettre en cause un projet voulu par certains de ses mandants ?

Note : 0 / 2


Cause B5 : dogmatisme de la Banque Centrale Européenne

Solution proposée par Nicolas le Déferrent : Ne jamais prononcer le nom du président de la BCE.

Mon avis : Alors qu’il était aux Finances, le Nabot-Léon de Neuilly affecta de croire qu’il allait relancer l’économie en fliquant les grandes surfaces. Il va de soi que cette agitation néo-poujadiste visait surtout à occuper le terrain, sans jamais poser les vrais problèmes. Sur ce coup-là, il faut bien dire que notre héros a légèrement sombré dans le ridicule…

Bref ! Ne l’accablons pas, les circonstances ne lui étaient pas favorables. Il reste que si Nicolas le Ministricule veut renaître dans la peau d’un homme d’Etat, il y a tout de même un moment où il va devoir s’attaquer aux vraies questions. A quoi cela servirait-il d’avoir à l’Elysée un Sarkozy plutôt qu’un Chirac, si de toute manière, il ne s’agit plus pour le Président de la République Française que de commenter une évolution économique sur laquelle il n’a plus prise ?

Je donne donc à Nicolas l’Evasif la note que justifie son inexistence sur la question : 0 / 2



-----------------------------------------------------------[/quote]


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Re: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac EmptySam 7 Jan - 20:40

[quote]Problème C : La construction européenne, un bateau ivre

Score : 2 / 6


Cause C1 : Le périmètre de l'Union

Solution proposée par Nicolas le Rebelle : Turquie : partenariat privilégié

Mon avis : Compte tenu des contraintes diplomatiques, c'est la formule la moins mauvaise. Quant aux raisons qui conduisirent Nicolas le Germanique à adopter pour une fois une position tranchée, c’est une autre affaire…

Note : 2 / 2


Cause C2 : La nature du projet de société européen

Solution proposée par Sarkozy : « fixer des objectifs ».

Mon avis : Le 29 mai au soir, après le rejet du traité constitutionnel, Nicolas l’Impétrant s’empressa de nous faire connaître sa réaction, en cela doublé seulement par Jacquot le Déconfit. Le discours du Calife fut tout à fait remarquable de surréalisme autistique, comme toujours, et l’on pouvait espérer que l’Iznogoud de Neuilly allait en profiter.

Certes, Nicolas l’Etriqué consentit enfin à parler de refondation nécessaire. Pendant quelques secondes, on put croire qu’il allait enfin se passer quelque chose, dans ce pays en coma dépassé. Mais baste ! A peine la « refondation » évoquée, Nicolas le Fidèle s’empressa de préciser qu’il n’entendait y contribuer qu’à la place « qui est la sienne ». En guise de refondation, il nous offrit donc un rapide cours de management, tout juste digne d’une école de commerce de troisième zone : « Il faut fixer des objectifs, s’assurer de leur réalisation… »

Là, on a bien vu le décalage entre l’ampleur de l’évènement et la médiocrité de notre personnel politique. Ainsi, du seul homme qui paraît-il sort un peu du lot, il n’y avait rien d’autre à attendre qu’une réflexion sur la méthode. A croire que dans ce système en pilotage automatique, il est devenu impensable de poser la question du projet en lui-même.

Bref, ce soir-là, Nicolas le Passionné n’avait à offrir qu’un discours pour cadres en séminaire.

Dans ces conditions, je le note sans hésiter : 0 / 2 !


Cause C3 : L’absence de contenu politique

Solution proposée par Nicolas l’Atlantiste : profil bas et sourire en coin.

Mon avis : L’échec du traité renvoie aussi à une absence de visibilité stratégique. Qu’est-ce qu’on veut faire, au fond, à Bruxelles ? Europe puissance ou simple zone de libre-échange ? Europe fédérale ou Europe de la coopération ? Europe région d’un mondialisme américanomorphe, ou Europe souveraine, cherchant son hinterland dans une Eurosibérie à construire avec la Russie ? Le président de l’UMP n’a jamais abordé ces questions, domaine réservé oblige. Seulement s’il veut convaincre, il faudra bien plus qu’une tournée de conférences nord-américaines. Il faudra une ligne stratégique cohérente… Et le moins qu’on puisse dire, c’est que nous n’en sommes pas là.

Note : 0 / 2



-----------------------------------------------------------



Problème D : Un monde plus dangereux

Score : 2 / 4


Cause D1 : Criminalité petite et grande, l’explosion

Solution proposée par Nicolas le Karchérisateur : Tolérance zéro

Mon avis : La tolérance zéro fonctionne en face de la petite délinquance. Est-elle adaptée à la situation de quartiers ghettos en voie de sécession, qui passent progressivement sous le contrôle de réseaux ethnomaffieux ? On peut en douter…

Note : 1 / 2


Cause D2 : Hyperterrorisme, nouvelles formes de guerre

Solution proposée par Nicolas Qui-fait-son-boulot : Coordination à l’échelle européenne

Mon avis : Depuis le 11 septembre 2001, il est clair que la défense du territoire requiert de nouvelles stratégies. Nicolas Simple Flic a entrepris quelques démarches intéressantes, mais là encore, il n’a pas osé poser les questions de fond. La logique d’ouverture des sociétés occidentales est-elle encore adaptée à un environnement devenu chaotique ? Comment résister à nos nouveaux ennemis, ces étranges protoplasmes à mémoire de formes, totalitarismes du désordres, mondiaux parce que déterritorialisés, en constante mutation, instrumentalisant nos propres systèmes médiatiques pour diffuser leur haine fanatique de l’Occident ?

En somme, la question de fond est : comment mettre la mondialisation sous contrôle ? – A l’aune de cette question-là, le discours sécuritaire de Nicolas le Mondialiste manque singulièrement de transversalité – et bien entendu, ce n’est pas un hasard.

Note : 1 / 2



-----------------------------------------------------------[/quote]


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Re: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac EmptySam 7 Jan - 20:41

[quote]Problème D : Un monde plus dangereux

Score : 2 / 4


Cause D1 : Criminalité petite et grande, l’explosion

Solution proposée par Nicolas le Karchérisateur : Tolérance zéro

Mon avis : La tolérance zéro fonctionne en face de la petite délinquance. Est-elle adaptée à la situation de quartiers ghettos en voie de sécession, qui passent progressivement sous le contrôle de réseaux ethnomaffieux ? On peut en douter…

Note : 1 / 2


Cause D2 : Hyperterrorisme, nouvelles formes de guerre

Solution proposée par Nicolas Qui-fait-son-boulot : Coordination à l’échelle européenne

Mon avis : Depuis le 11 septembre 2001, il est clair que la défense du territoire requiert de nouvelles stratégies. Nicolas Simple Flic a entrepris quelques démarches intéressantes, mais là encore, il n’a pas osé poser les questions de fond. La logique d’ouverture des sociétés occidentales est-elle encore adaptée à un environnement devenu chaotique ? Comment résister à nos nouveaux ennemis, ces étranges protoplasmes à mémoire de formes, totalitarismes du désordres, mondiaux parce que déterritorialisés, en constante mutation, instrumentalisant nos propres systèmes médiatiques pour diffuser leur haine fanatique de l’Occident ?

En somme, la question de fond est : comment mettre la mondialisation sous contrôle ? – A l’aune de cette question-là, le discours sécuritaire de Nicolas le Mondialiste manque singulièrement de transversalité – et bien entendu, ce n’est pas un hasard.

Note : 1 / 2



-----------------------------------------------------------



Problème E : Une société en désarroi



Score : 0 / 4


Cause E1 : Modèle familial en ruines

Solution proposée par Nicolas le Censeur : Nier le problème

Mon avis : Pour remédier à la panne de natalité de la population française « de souche », publication des naissances interdite dans les départements d’immigration… sans commentaires.

Note : 0 / 2


Cause E2 : L’ère du vide

Solution proposée par Nicolas le Tourbillonnant : Faire du vent.

Mon avis : On ne peut évidemment pas attendre d’un politicien qu’il résolve une crise de civilisation. Mais si ce politicien a l’envergure d’un homme d’Etat, il doit au moins poser la question des finalités. On éprouve une sensation de décalage entre la communication sarkozyste et la profondeur du malaise des Français. Nicolas l’Activiste s’agite énormément, mais il ne propose aucune vision à notre nation désemparée. Or, sans tomber dans le style grandiloquent, disons tout de même qu’un pays est un peu plus qu’une boîte d’intérim, et que par conséquent, on attend d’un homme d’Etat un peu plus qu’un discours de motivation pour VRP…

Note : 0 / 2



---------------------------------------------------------[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Re: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac EmptySam 7 Jan - 20:43

[quote]Conclusion

Au final, noté par mes soins, Nicolas le Médiatique obtient 7 points sur 30 possibles. Tout ça pour ça : la baudruche s’est dégonflée. Il ne reste plus que deux ans pour lui donner un peu de substance, si tant est que ce soit l’objectif…

Et vous, combien lui avez-vous mis ? Soyez honnête : est-il seulement possible de lui donner la moyenne ? Franchement, peut-on voir dans le simulacre sarkozyste la promesse d’un véritable changement ? – Non, évidemment non.[/quote]

Source :

http://www.subversiv.com/doc/drac/4-Operation-Baudruche.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Contenu sponsorisé




Opération Baudruche Par Michel Drac Empty
MessageSujet: Re: Opération Baudruche Par Michel Drac   Opération Baudruche Par Michel Drac Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération Baudruche Par Michel Drac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Actualités :: Actualités Françaises et Internationales-
Sauter vers: