Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.

Aller en bas 
AuteurMessage
hee45
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 37
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Sam 4 Mar - 17:59

Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.


Le langage.

L'on a pris l’habitude depuis une douzaine d'années d'utiliser les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité à tel point que personne ne parle plus de sexualité normale ou de sexualité déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent même l’emploi du terme «normal» quand il s’applique à la sexualité ne tolérant pas que l'on puisse porter un jugement de valeur sur les comportements sexuels et donc réfléchir sur la sexualité et notamment sur le mariage gay et l'homoparentalité.

A titre supplémentaire le terme "couple" s'est imposé pour les homosexuels alors que le mot "paire" s'applique mieux à la vie en commun de deux personnes de sexe identique. Le fait que le couple et la paire unissent chacun deux êtres ne justifie pas que l'on use du même terme, entraînant de ce fait la fusion entre ces notions.


La loi et le mariage.

Un homme et une femme créent une micro-société pouvant prospérer ce qui n'est pas le cas pour deux hommes ou deux femmes. De là des droits spéciaux qui s'appliquent au couple, dont le mariage.

Celui-ci n'est pas créé pour permettre au législateur de se préoccuper de sexualité récréative, homo ou hétéro, ni pour s’occuper d'amour. C’est là affaires privées. Le maire n'a d'ailleurs pas à demander aux futurs époux s’ils s’aiment ou non.
Le mariage consacre l'alliance d'un homme et d'une femme qui constitue la cellule souche de la société et reconnaît qu’un enfant a droit à un père et une mère.

La loi ne peut pas traiter de cas spécifiques, comme par exemple la règle à appliquer si un couple est stérile. Ce cas doit être traité par la jurisprudence chargée d'appliquer le principe général aux cas personnels. Sauf à s'immiscer dans la vie privée le législateur ne peut décider que par mesure générale ; il ne peut que constater que l'hétérosexualité ouvre sur la transmission de la vie alors que l'homosexualité ne peut servir de fondement au développement de la société. De ce fait, il n'y a pas égalité entre ces comportements et les mêmes règles de droit, celles en particulier relatives au mariage n'ont pas à s'y appliquer.

Le mariage ne crée pas une injustice envers les personnes qui sont incapables d'établir une relation complète avec le sexe opposé. C'est leur état qui leur interdit le mariage. Le législateur n'a pas à modifier le mariage sous prétexte que les homosexuels ne peuvent y avoir accès. Cela d'autant plus qu'avec le mariage un tiers est concerné : l'enfant


L'enfant.

Le législateur, grâce au mariage, propose un cadre au couple afin de l'aider à se stabiliser et protéger ainsi l'enfant né ou à naître.

S'il est exact que des homosexuels ont la charge d'enfants, la demande de reconnaissance juridique de l'homoparentalité ou celle de création du mariage gay apparaît inintelligible. S'agissant d'homosexuels cette reconnaissance juridique de la vie à deux n'offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq. Si l'on autorise l'adoption d'un enfant par deux hommes ou deux femmes, on ne voit pas pourquoi l'on refuserait un cadre juridique à 2 hommes et 3 femmes qui souhaiteraient élever un enfant ensemble.

Une fraction du lobby homosexuel semble souhaiter utiliser la ressemblance entre le couple avec enfant et deux homosexuels élevant un enfant. En effet l’apparence de ces derniers se rapproche de celle du couple normal. Les demandes de reconnaissance juridique de l'homoparentalité, de la biparentalité, d’accès au mariage et à l’adoption, peuvent apparaître comme destinées à parfaire une politique destinée à faire oublier le caractère spécifique de l’homosexualité. L’enfant deviendrait alors un moyen mis au service d’une cause qui n’est pas la sienne.
De même les maltraitances à enfants doivent être sanctionnées et si des parents sont indignes leurs enfants mis dans une famille d’adoption normalement composée d’un père et d’une mère. On ne doit pas utiliser le malheur de ces enfants afin de démontrer qu’ils seront mieux dans une famille de deux hommes ou deux femmes que dans leur famille d’origine et les transformer ainsi en propagandiste de l’homoparentalité.

Avec le mariage la société reconnaît juridiquement l'union d'un homme et d'une femme car cette union est vitale pour son avenir.
La loi n'a pas à entériner toutes les situations de fait découlant du comportement de tel ou tel sauf à créer une règle par individu et par situation ce qui entraînerait la disparition de la notion même de droit.

Une imposture.

L'homosexualité a toujours existé. Elle est admise au nom de la liberté individuelle. Ce comportement n'a cependant pas vocation à être à l'origine d'une modification de la législation sur le mariage. Le lobby homosexuel n'a pas à chercher l'appui du législateur afin de pouvoir mieux parodier le couple homme-femme, cellule souche de la société. Le mariage gay et la reconnaissance juridique de l'homoparentalité sont des impostures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: NON aux mariages Homo et à l'adoption   Sam 4 Mar - 18:19

[size=18][color=red][b]Mariage homosexuel et adoption[/b][/color][/size]

Par Pierre-Gilles Tronconi.

Après l'institution aux Pays-Bas, en Belgique ou en Espagne du mariage homosexuel, les pressions du lobby gay se font de plus en plus pressantes sur les députés et sénateurs français pour obtenir le même droit en France.

Au-delà de la seule question du mariage, c'est en filigrane le problème de l'adoption par des personnes de même sexe qui pointe le bout de son nez.

En effet, si le mariage est ainsi consacré par la République, sans parler de la valeur sacrée qu'il représente pour les croyants, c'est parce qu'il est la base d'une future cellule familiale, elle-même élément de base de toute société.

Qu'on me comprenne bien. Je n'ai absolument rien contre les homosexuels et je conçois fort bien qu'ils aient besoin d'une protection juridique lorsque, malheureusement, l'un des deux membres d'un couple vient à disparaître. Mais ne suffirait-il pas pour cela de revoir les règles de succession afin que la personne restante ne soit pas spoliée par l'Etat de son héritage ?

Non, ce qui pose vraiment problème c'est l'adoption des enfants par les couples homosexuels.

On touche là à l'opposition de deux droits qui sont le "droit de l'enfant" et le "droit à l'enfant". Quoiqu'en pensent un certain nombre de psychiatres, je ne crois pas qu'il soit judicieux pour le développement d'un enfant de lui faire supporter d'avoir deux pères ou deux mères.
Tous les parents le savent, élever un enfant c'est difficile et il n'est pas évident de leur donner un certain nombre de repères pour structurer leur personnalité. Chaque membre du couple lui apporte un certain nombre de valeurs, masculines ou féminines, toutes essentielles pour un développement psychique et affectif harmonieux.

Par les hasards de l'existence, certains enfants sont élevés par un seul des deux parents (abandon, séparation, deuil,...) mais, au moins, ont-ils une image, positive ou négative, de l'autre qui, par identification ou réaction, leur permettra de se construire. Pourquoi créer des enfants souffrant d' "hémiplégie parentale" ?

C'est pourquoi je suis favorable plutôt au "droit de l'enfant" qu'au "droit à l'enfant".

[color=red][b]262 parlementaires [/b][/color]ont créé une Entente pour le droit des enfants à être élevés par un père et une mère. Je vous engage à prendre connaissance de leur [url=http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article.php?id=1457][u][b]manifeste[/b][/u][/url] et à [url=http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article.php?id=1492][u][b]soutenir leur action[/b][/u][/url].

Je vous conseille également la lecture du [url=http://www.libertepolitique.com/public/services/livre.php?id=291][u][b]Règne de Narcisse de Tony Anatrella[/b][/u][/url].

[url=http://blog.ladroitelibre.com/archives/138-Mariage-homosexuel-et-adoption.html][u][b]SOURCE[/b][/u][/url]
------------------------------------------------------------------------------------

A ce jour, ce sont à ce jour 268 députés et sénateurs qui ont rejoint l'Entente parlementaire pour le droit de l'enfant à être élevé par un père et une mère.

J'ai signé le manifeste, comme beaucoup de Français qui luttent contre le triste spectacle de la décadence de notre société.

Il n'y a pas si longtemps de ça, l'homosexualité relevait de la "psychiatrie", et aurait du le rester,en conséquence nous devons dire [b][color=red][size=18]NON[/size][/color][/b] aux Mariages homosexuels, [b][color=red][size=18]NON[/size][/color][/b] à l'adoption homoparentale, qui sont autant d'insultes à la Famille telle que je la conçois.

Et [b][color=red][size=18]oui[/size][/color][/b] l'homosexualité est une déviance, il suffit de regarder les défilés de la "fierté homosexuelle" pour en être convaincu !

VEGA Thierry
Revenir en haut Aller en bas
duodénum
Sénateur
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Sam 4 Mar - 18:44

...

Si vous n'aimez pas ca, n'en dégoutez pas les autres. Bien que n'étant pas gay, je n'ai aucune intention de légiférer sur la vie des autres, qui par définition du privé ne me regarde pas. Quand à l'éducation, il n'y a pas de raison que l'influence d'un couple homosexuelle soit plus dévastatrice que celle d'un bon vieux couple hétéro pratiquant la violence conjugale. Votre vision de la famille ne doit pas être une tyrannie subie par ceux qu'elle n'intéresse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Sam 4 Mar - 18:52

[quote:cfc5="duodénum"]...

Si vous n'aimez pas ca, n'en dégoutez pas les autres. Bien que n'étant pas gay, je n'ai aucune intention de légiférer sur la vie des autres, qui par définition du privé ne me regarde pas. Quand à l'éducation, il n'y a pas de raison que l'influence d'un couple homosexuelle soit plus dévastatrice que celle d'un bon vieux couple hétéro pratiquant la violence conjugale. Votre vision de la famille ne doit pas être une tyrannie subie par ceux qu'elle n'intéresse pas.[/quote]

Vous savez, moi ce que j'en dit : "l'un dans l'autre" .................

VEGA
Revenir en haut Aller en bas
hee45
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 37
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Homoparentalité, mariage gay   Ven 21 Avr - 17:17

Texte trouvé sur le forum du Pélerin. Il me semble intéressant.


"Deux personnes de même sexe s'aiment, donc il est tout à fait contraire à la logique de les empêcher de légitimer leur union par un mariage semblable au mariage hétérosexuel".

C'est là l'argument que l'on retrouve absolument partout.

Mais est-on bien certain, en fait, que le mariage (et notamment le mariage homosexuel) n'est qu'une simple "affaire privée" qui ne concerne que les conjoints et leur amour...et personne d'autre ?

Pour ma part, je n'en suis absolument pas convaincu !

A mon avis, le fait d'autoriser légalement le mariage homosexuel ferait beaucoup plus que permettre à deux personnes du même sexe de s'unir à la mairie.
Cela éleverait aussi (et il est très important de le noter) le mariage homosexuel au rang de "référence officielle", de "chemin légal", de "modèle imitable"... pour TOUS les citoyens français, petits en grands.

Ainsi, du stade de "particulière", l'union homosexuelle passerait à celui "d'état de vie banalisé et reconnu", si bien que les deux mariages (c'est à dire : hétérosexuel et homosexuel) se retrouveraient placés exactement sur le même pied d'égalité.

Cela, nous l'imaginons bien, aurait inévitablement un fort impact social.

Si vous le voulez bien, je prendrais rapidement trois exemples en lien avec l'éducation.

1-Dans les classes de maternel, pour commencer, qu'est-ce qui pourrait bien empêcher une maîtresse de lire aux élèves des contes mettant en scène deux hommes (ou bien deux femmes) qui s'aimeraient énormément et qui feraient tous les deux le tour du monde ?
Rien ne pourrait s'opposer à cela.
Et dans le cas où des parents ne seraient pas d'accord avec ces lectures, devraient-ils mettre leur enfant dans une autre classe ?
C'est là, me semble-t-il, une question importante.

2-En collège, par ailleurs, qu'est-ce qui pourrait bien empêcher un éditeur de diffuser des livres scolaires mettant en scène des "familles" homosexuelles (pour l'apprentissage des langues, par exemple) pour remplacer les célèbres familles hétérosexuelles Gray et Miller avec lesquelles nous avons tous appris l'anglais quand nous étions en 6ème ?
Là encore, rien ne pourrait s'y opposer.
Et dans le cas où cette méthode ne conviendrait pas à des élèves, ceux-ci devraient-il changer d'établissement ?

3-En lycée, enfin, qu'est-ce qui empêcherait un professeur de donner à ses élèves, comme sujet de dissertation : "Deux femmes (ou deux hommes) marié(e)s viennent d'être séparé(e)s par la guerre. Analysez leurs sentiments et décrivez ce qu'ils (ou elles) ressentent" ?

Je ne prends pas ces exemples pour me poser en ennemi des homosexuels (que je considère personnellement comme des frères en humanité).
J'espère que j'aurai été bien compris sur ce point.

Si je dis cela, c'est tout simplement pour bien montrer qu'il est faux de dire que le mariage n'est qu'une "affaire privée" qui ne regarde que les conjoints.

Le mariage a aussi un fort impact social !

Et à partir du moment ou le mariage homosexuel deviendrait légal, alors il est clair que le droit lui serait donné de se diffuser à tous les échelons de la société.

Ce n'est quand même pas rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Ven 21 Avr - 19:20

[url=http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-763967@51-752915,0.html][u][b]En Belgique, les homosexuels pourront adopter[/b][/u][/url]

Mariage gay, homoparentalité, signe de décadence d'une société qui tend à devenir la Sodome et Gomorrhe du 3éme millénaire.

Le dégout que j'éprouve à ce sujet, m'empêche d'avoir un dialogue sain, donc je m'abstient de tout commentaires !

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
hee45
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 37
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Mer 21 Juin - 20:35

Un site interessant sur ce thème :

http://www.professionnelsdelenfance.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Président
Président
avatar

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 30
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Jeu 22 Juin - 1:14

C'est pas vraiment dans la bonne rubrique...

A déplacer dans vos avis sur...

Je le ferai demain ou Resistance le fera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
hee45
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 37
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Sam 24 Juin - 21:31

"Je le ferai demain ou Resistance le fera "

après avoir pris l'attache du lobby gay ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Président
Président
avatar

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 30
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Ven 30 Juin - 18:02

[quote:b48f="hee45"]"Je le ferai demain ou Resistance le fera "

après avoir pris l'attache du lobby gay ?[/quote]
La subjectivité de ta remarque laisse ceptique. Développes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
duodénum
Sénateur
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Ven 30 Juin - 18:43

Comme tous les intégristes catho, Hee45 doit être un homo refoulé à l'instar de ce cinglé de Paul de Tarse, pour déverser autant de haine sur ces gens qui n'aspirent qu'à faire valoir leurs droits.

Durant la deuxième guerre mondiale et d'après les collabos de l'époque, il y avait les gens "normaux, les juifs et les "enjuivés". Ce schéma se perpétue et je continue à voir sur les fora politiques des intervenants y faisant référence. Alexandre, aujourd'hui tu es soupçonné d'être aux ordres du "lobby gay", il y a 65 ans il t'aurait traité d'enjuivé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin
Non démocratique


Masculin Nombre de messages : 132
Age : 68
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   Ven 14 Juil - 23:00

Sarkozy se veut reconnaissant avec la France
Le petit Nicolas Sarkozy a des origines étrangères. Sans son papa, venu s'engager dans la légion étrangère, il rêverait, sans doute, de la lointaine hongrie, des mirages de l'occident.
Aujourd'hui il est Français, mais pas suffisamment fier d'elle au point de la quitter (vous aurez remarqué qu'il a quelques difficultés avec la rupture, et même les ruptures !)
Et demain, il va continuer son petit manège du premier arrivé, premier servi. Encourageant non ?

Tignous - Charlie Hebdo
Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

publié par Sarkophage dans: Les casseroles de SarkoAjouter un commentaire Commentaire(8) Trackback(0) Recommander
Dimanche 02 Juillet 2006
Sarkozy c'est Chirac ... en pire
Little Sarkozy n'est presque pas gonflé ! Il sait qu'il prend une majorité de français pour des neuneus. En se disant que de toute façon pour être sarkolatre il n'est pas nécessaire d'avoir des neurones.
Il suffit juste d'avoir deux mains pour applaudir et des petites jambes pour suivre le chef partout ou il veut aller. Le reste est superflu ...
Ce billet fera donc plaisir aux sarkolatres de tout poil, toujours mal pris quand il faut montrer l'efficacité et même l'utilité du petit Sarkozy. C'est proprement impossible et ce n'est pas pour rien que personne n'y arrive. Ce blog est donc l'endroit ou se déposent les critiques qui ne sont que des ritournelles trahissant un manque d'argument criant : gauchiste, la gauche fait pire, les communistes sont des monstres, la france va mal il lui faut un sauveur ... (pour avoir une idée plus complète parcourez les 13 000 commentaires déposés ici, vous comprendrez).
Pour enfoncer le clou et montrer que le petit Nicolas Sarkozy ne fait que du copier coller de tout ce qui permet de conquérir l'opinion sans trop se fatiguer, voici une démonstration implacable !
Elle s'applique à des propositions récentes, mais tout son programme est ainsi : pompé sur des sources diverses et variées, pour beaucoup en import direct d'amérique. Que cela marche ou pas n'a aucune importance : il faut marquer l'opinion, le reste sera l'affaire de ceux qui gouverneront. Car le petit Sarkozy n'a jamais eu envie de gouverner, sinon il aurait commencé il y a plusieurs années. Il veut juste régner !
Sarkozy copie Chirac et pompe à tout va et à tour de (petits) bras :
-----------------------------------------------
Sarkozy en Chirac III, par Eric Le Boucher
LE MONDE | 01.07.06 | 13h12

Voici un petit jeu du "cherchez la différence". L'un a dit : "Le peuple a perdu confiance. Son désarroi l'incline à la résignation ; il risque de l'inciter à la colère." L'autre a dit : "La France doute. Le sentiment d'appartenance à la nation s'effrite. (...) La société est aspirée par la violence primitive." L'un a dit : "La France souffre d'un mal profond." L'autre a dit : "La France va mal."
L'un a dit : "Les pauvres s'appauvrissent, les bas salaires stagnent. Les commerçants, les artisans, les professionnels libéraux, les petits patrons connaissent des difficultés croissantes. De plus en plus de ménages ont du mal à payer leur loyer ou à rembourser leurs emprunts, de plus en plus de petites entreprises, peu ou mal soutenues par les banques, sont contraintes au dépôt de bilan ou aux licenciements." L'autre a dit : "En vingt-cinq ans, le pouvoir d'achat des salaires n'a en moyenne presque pas augmenté. (...) La France qui vit de son travail a subi une chute de son niveau de vie, elle a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, de plus en plus de mal à se loger."
L'un a dit : "Le consensus social se disloque, (...) l'ascenseur social est en panne. (...) La société française se fracture." L'autre a dit : "L'angoisse du déclassement hante la classe moyenne. La fracture sociale s'est transformée en désintégration sociale."
Arrêtons-là le jeu, on aura reconnu dans l'"un" Jacques Chirac, dans son livre La France pour tous, qui lançait sa candidature à l'élection présidentielle de 1995. Et dans l'"autre" Nicolas Sarkozy, candidat pour 2007, dans son discours programme, le 22 juin à Agen. Les deux propos sont mot à mot les mêmes : M. Sarkozy a fait du copier-coller de M. Chirac.
Pour tous ceux qui, alarmés de l'état du pays, attendent beaucoup de la présidentielle de 2007, les nouvelles sont très moyennes. Certes, les personnalités pétillantes des deux favoris promettent un beau match : Sarko-Ségo. Certes, la façon dont Ségolène Royal aplatit les éléphants du PS en sortant de leur discours du mensonge et de l'opposition manichéenne fait très plaisir. Certes, nous ne sommes qu'à l'échauffement, à dix mois de l'échéance. Mais le débat part mal. Mme Royal a sur le dos un parti qui vient de pondre un programme dépensier, inapplicable, dont l'inspiration recule aux années 1970. M. Sarkozy chausse les bottes de M. Chirac, d'avec qui il avait pourtant promis "la rupture".
Le discours prononcé à Agen par le président de l'UMP fait des propositions qui méritent attention : un plan PME, un contrat de travail unique, une sécurité des parcours professionnels, la TVA sociale (encore qu'un récent rapport vient de dire que c'est une fausse-bonne idée), la fin des 35 heures obligatoires... Mais elles ne forment pas un tout cohérent, une vision. On avait déploré la faiblesse d'analyse économique de M. Sarkozy lors de son passage au ministère des finances (notre chronique du 29 novembre 2004). Il n'a visiblement toujours pas trouvé de conseiller à la hauteur. Au contraire.
Son discours d'Agen fait réapparaître une analyse de la situation de la France fausse, sommaire et inquiétante. Fausse, car dire que "depuis vingt-cinq ans le pouvoir d'achat des salaires n'a en moyenne presque pas augmenté" relève d'une erreur. Sa hausse a subi une inflexion à partir de 1978 (voir graphique), mais il a néanmoins augmenté de 15 %. Le pouvoir d'achat du salaire minimum a gagné 24 %. La France a des problèmes sociaux terribles, mais elle ne souffre pas d'une paupérisation de 80 % de la population, comme en est convaincu M. Sarkozy. Le diagnostic est faux.
Or il est idéologiquement faux : il s'agit de démontrer que la masse s'oppose à l'élite, celle des jet-managers des firmes mondialisées. La fracture passe, au fond, entre les patrons et les ouvriers, back to USSR... M. Chirac avait gobé cette analyse social-souverainiste (partagée par l'extrême gauche). M. Sarkozy pas entièrement. Il évite la dénonciation de l'élite, mais se rattrape en tapant sur Mai-68 ("Les soixante-huitards portent une responsabilité considérable dans la panne de l'ascenseur social") et... sur la Banque centrale européenne. Revoilà le bouc émissaire idéal !
Cette analyse est sommaire parce que le problème social français ne relève pas d'un retour nostalgique de la lutte des classes. Les inégalités, devenues plus complexes et moins visibles, appellent des solutions bien plus fines qu'un simpliste "rétablissement de la nation". Cette analyse est sommaire parce que le manque de croissance économique ne vient pas des taux d'intérêt trop élevés de la Banque centrale ou de l'euro fort. Ce sont des "légendes", comme le dénonce justement l'économiste Charles Wyplosz (L'euro-révisionnisme, www.telos-eu.com) construites pour faire porter (à nouveau !) le chapeau à Jean-Claude Trichet : Sarkozy ne fait pas mieux que Chirac. L'atonie française relève plutôt de causes internes : défaut d'investissement, d'innovation et de spécialisation dans les secteurs moteurs. Tandis que le PS nous replonge dans des manuels marxistes, le candidat de l'UMP fait une régression anti-européenne. "Pour la France du travail", propose-t-il. Qu'il commence par l'appliquer à lui-même et par travailler son programme.
--------------------------------------------
Sarkophage attend depuis si longtemps un VRAI BILAN du petit Nicolas Sarkozy. Quelque chose qui tienne la route. Il en vient à désespérer. Cela voudrait donc dire que depuis trente ans ce petit sinistre ne fait que brasser du vent sans que personne ne mette fin à sa supercherie ?
Grave et importante question ... Amis Sarkolatres, faites preuve d'intelligence et d'imagination, sauvez votre beaudet du naufrage complet.
Fermez le ban
Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

publié par Sarkophage dans: Les casseroles de SarkoAjouter un commentaire Commentaire(32) Trackback(0) Recommander
Samedi 01 Juillet 2006
Sarkozy a dit, Sarkozy a menti (6)
Incorrigible petit Nicolas Sarkozy ! C'est pathologique ! Il ne peut pas, il ne peut pas ne pas manipuler tous ceux qui le regardent et surtout tous ceux qui peuvent l'élire.
Sarkophage l'a déjà pris à de nombreuses reprises la main dans le sac, avec la langue fourchue.
Il est encore obligé de l'épingler aujourd'hui, un mensonge de plus pour une manipulation aux grossières ficelles.
Souvenez vous, le petit Nicolas Sarkozy nous avait promis de ne plus étaler sa vie privée en long en large et en travers. La main sur le coeur il reconnaissait avoir (juste un peu !) abusé avec sa femme et son fils en faire valoir. Et il avait donc demandé aux journalistes de respecter sa vie privée.
Pomponnette est partie, le laissant comme un gland esseulé. Elle est revenue (combien a-t-il déboursé ?).
Et qu'est il arrivé ? Il est retombé dans sa dépendance à la pipolisation.
C'est le monde qui nous parle de cette rechute, le ton habituellement enjoué du journal pour son favori montre la lassitude provoquée par ses errances de plus en plus visibles.
Il nous fait penser à un certain Lionel qui nous affirmait qu'il se retirait de la vie politique. Sarkozy fait la même chose, il promet de se retirer de la vie des pipoles. Manqué, raté, perdu, il est incapable de le faire.
--------------------------------------------
Nicolas et Cécilia Sarkozy, ou "Nous deux" sous les tropiques
LE MONDE | 30.06.06 | 14h05
Saint-Laurent du Maroni, Cayenne (Guyane), envoyé spécial
Elle est revenue, telle qu'en elle-même. Treize mois d'absence intermittente ne l'ont pas changée : grande, élancée, intimidée, intimidante. La petite histoire retiendra que Cécilia Sarkozy, l'épouse du ministre de l'intérieur, a repris médiatiquement sa place au côté de son mari, jeudi 29 juin, à 8 h 45, sur la base aérienne de Rochambeau (Guyane) alors qu'ils prenaient place à bord d'un hélicoptère, direction Saint-Laurent du Maroni. Cécilia survolant la forêt amazonienne, sous l'oeil d'une caméra dûment autorisée ; Cécilia embrassant son époux ; Cécilia visitant une cité d'orpailleurs clandestins, où, quelques jours plus tôt, la gendarmerie avait effectué une descente, alors que ces immigrés du Brésil et du Suriname voisins avaient relâché leur vigilance le temps d'un match de Coupe du monde entre le Brésil et le Ghana.
Dans ce Far West du bout du monde, en jeans, chemise blanche et bottes de caoutchouc, Cécilia et Nicolas Sarkozy viennent se rendre compte des résultats du plan Anaconda, grâce auquel une centaine de sites d'orpaillage clandestins ont été mis hors d'état de fonctionner. Pour cela, il suffit de pulvériser à l'explosif les moteurs des moto-pompes qu'utilisent les chercheurs d'or. Protégé par des hommes armés, le couple, quasi présidentiel, écoute les explications des policiers et des gendarmes. M. Sarkozy : "La politique, c'est moins dangereux. Ici, c'est quatre mois de survie. Moi, je suis ministre de l'intérieur depuis quatre ans."
Mais les plus belles pages de ce Nous deux sous les tropiques étaient encore à venir. Installés sur une pirogue sillonnant le fleuve Maroni, Cécilia et Nicolas Sarkozy se laissent photographier et filmer sous tous les angles depuis un autre esquif sur lequel ont pris place cameramen et photographes. Plus loin, suivent la presse écrite et les radios. Plus loin encore, les conseillers et les membres du cabinet. Le soleil cogne : les images seront bonnes. L'amour triomphe. Interrogé sur le sens de cette opération "retour de Cécilia", un proche du ministre répond : "Il s'agit ni de la cacher ni de la montrer."
C'est à croire que tel était bien l'objet de cette visite de douze heures dans ce département d'outre-mer : officialiser le bonheur retrouvé. Les quelques propositions du ministre-candidat sont passées inaperçues. Vingt-six heures d'avion pour un aller-retour, deux d'hélicoptère pour quelques images contrôlées : M. Sarkozy, avec son épouse, en apparence heureux, peut reprendre le fil de cette campagne présidentielle. Comme avant. "Je ne médiatiserai plus ma vie privée", avait juré le ministre.
Philippe Ridet
------------------------------------------
Retrouvez les autres gros mensonges du petit Nicolas Sarkozy : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

publié par Sarkophage dans: Les casseroles de SarkoAjouter un commentaire Commentaire(21) Trackback(0) Recommander
Vendredi 30 Juin 2006
Sarkozy change de registre : il devient chasseur d'enfants
Le petit Nicolas Sarkozy est payé par le contribuable pour chasser le chasseur de poules, le bandit de grand chemin, l'escroc de haut vol ...
Il a beaucoup de mal à assumer son rôle. Il faut dire que le délinquant d'aujourd'hui il est coriace. Il ne veut plus se laisser attraper comme avant.
Il a donc trouvé une espèce facile à saisir et qui vient grossir les statistiques : les enfants sans papiers.
Faciles à attraper, faciles à enfermer, et faciles à expulser. Pratique non ?

Cabu - 31.05.2006
Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

publié par Sarkophage dans: Les casseroles de SarkoAjouter un commentaire Commentaire(16) Trackback(0) Recommander
Jeudi 22 Juin 2006
Nicolas Sarkozy n'est pas logique avec lui-même
Si vous avez des enfants, voilà un exemple facile pour leur apprendre le dire et le faire.
Le petit Nicolas Sarkozy (un point commun avec vos enfants, cela aide beaucoup pour s'identifier et comparer) vend son programme (ou pré programme, ou absence de programme allez savoir) avec un argument dont il est très fier, mais qu'en fait il a piqué au FN (son arrière boutique en fait).
"La France aime la, ou quitte la"
La dernière fois que ce discours a été tenu d'une manière rigide, 1 400 000 soldats sont revenus les pieds en avant, dans une caisse en sapin, ou en morceaux façon puzzle. Sans parler des pays voisins qui ont lourdement agravé le score. A l'époque le discours c'était : "aime la France en la quittant pour le royaume des cieux, amen"
Or le petit Nicolas Sarkozy, criant à l'envie ces nauséabondes paroles, n'est pas capable de s'appliquer le début du commencement de l'amorce de sa proposition.
Il illustre parfaitement l'adage : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. Car j'ai un passe-droit, et moi, je ne suis pas un français comme les autres. Je suis au dessus de vous, je suis au dessus des lois, je suis au dessus de tout. (Appelez moi dieu ! )
Et pour trouver un exemple on peut se remémorer les performances routières de Nicolas Sarkozy, hors du commun pour un ministre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essai d'argumentations au sujet du mariage gay.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» essai mu mariage
» Le mariage royal.
» invitation mariage vs relation familiale bof....
» Coeurs, mariage, colombe...
» sondage au sujet de l'euthanasie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Analyse :: Votre avis sur...-
Sauter vers: