Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Immigration choisie

Aller en bas 
AuteurMessage
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Immigration choisie   Dim 16 Avr - 14:13

Deux positions prises par Nicolas Sarközy font, que je ne puis militer pour lui .La 1ére c'est à propos de sa vison de l'Islam de France, la seconde celle de" l'immigration choisie".

C'est de celle-ci que je viens vous entretenir.

Ma position de citoyen Français est simple, déjà avant de choisir une immigration, il faudrait penser au retour chez eux, de tous ceux qui vampirisent notre Nation en vivant à ses crochets, de ceux issus de cette immigration incontrolée depuis 1976 (que nous devons à J. Chirac), dont les seuls arguments sont la violence anti-france, et de ceux, qui sont les responsables de la "surpopulation carcérale" dans les prisons françaises.

Une fois, ce qui est écrit ci-dessus exécuté, nous pouvons aborder le théme de l'immigration choisie avec ceux de l'Afrique du Magrehb et subsahrarienne qui résident en toute légalité sur notre territoire, y travaillent, y paient des impôts, ont leurs enfants dans nos écoles, des personnes intégrées sans histoires, oui il y en à, et j'en connais !

Justement, j'en connais au moins une, et c'est cette personne, aprés une discussion que nous avons eu hier soir, qui m'a donné l'idée de ce post à propos de l'immigration choisie de Monsieur Sarközy.

Cette personne est d'origine Zaïroise. Il vit et travaille légalement en France depuis une dizaine d'années, et depuis trois ans dans mon patelin, pas loin de chez moi, ses enfants vont à la même école que les miens, et la petite derniére qui a le même âge que me jumelles, vient souvent jouer à la maison avec elles.

Quand cet homme à quitté le Zaîre, où il se trouvait ainsi que sa famille en insécurité, il est arrivé légalement (limite) en France avec un diplôme de Médecine. Désirant travailler dans les hôpitaux, il s'est vu confier des tâches autres, que l'exercice de son art, motif : diplôme non valide en France, et si aujourdhui il travaille en milieu hospitalier ce n'est toujours pas en tant que médecin, mais comme "brancardier"!

Alors au vu de cette histoire, Monsieur Sarközy, avant de choisir l'immigration pour votre France d'après, faites en sorte que celle existante sur notre territoire, qui est diplomée, parfaitement intégrée, soit reconnue dans leurs Diplômes et compétences professionnelles, et que leurs enfants, eux aussi parfaitement intégrés soit formés en conséquence, pour pallier aux besoins des Entreprises de notre Nation.

Alors Monsieur Sarközy, faite en sorte de reconnaître cette immigration légale qui apporte un plus à notre Nation, et occupez vous de celle de l' économie souterraine porteuse de nuisance (drogue, trafic d'armes, proxénétisme etc...)

Aprés peut-être, un jour lointain, devrons nous faire appel à votre "immigration choisie" !

VEGA Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Kiti
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 0
Age : 38
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Immigration choisie   Ven 14 Juil - 23:13

LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX DE NICOLAS SARKOSY

Comment peut-on se dire de droite et réclamer le droit de vote pour les immigrés ? C’est pourtant cet incroyable paradoxe qu’a tenté Nicolas Sarkozy. Ce dernier emploie volontiers un langage pugnace, en disant qu’il faut “nettoyer les cités au Kärcher” et pratiquer la “tolérance zéro” envers les “racailles”. Ce ne sont, hélas, que des mots.

Le double langage de Sarkozy
D’une part, sa politique est, en réalité, inefficace et laxiste : depuis près de quatre ans qu’il est chargé de l’immigration comme ministre de l’Intérieur, la situation n’a jamais été aussi mauvaise dans les banlieues, comme l’ont démontré les émeutes ethniques d’octobrenovembre 2005. D’autre part, quand il s’exprime dans un journal de gauche, Sarkozy n’hésite pas à faire une profession de foi immigrationniste, comme dans Libération, le 23 décembre 2005 .

Sur la question de l’immigration, Sarkozy tient en permanence un double langage. Quelle est la vérité du personnage ? Si l’on en juge, objectivement, d’après les décisions qu’il a prises et les propositions qu’il a faites, force est de reconnaître qu’il est plus à gauche que la gauche, dans ce domaine. Pour que chacun puisse en juger par lui-même, nous récapitulons ici ce que l’on peut appeler “les sept péchés capitaux de Sarkozy sur l’immigration”

1. Relance de l’immigration
L’immigration était officiellement arrêtée depuis 1974. Les gouvernements de gauche n’étaient eux-mêmes jamais revenus sur ce principe, qui connaissait, hélas, bien des exceptions. Cependant, arrivé au ministère de l’Intérieur en juin 2002, Sarkozy s’est empressé de proclamer que la France avait besoin d’immigration, en condamnant la politique de l’“immigration zéro”. Puis il a proposé des “quotas” d’immigrés. Et quand il parle, aujourd’hui, d’une “immigration choisie”, il faut comprendre qu’il a choisi d’accepter toujours plus d’immigration !

2. Faiblesse à l’égard de l’immigration illégale
Trouvant que le gouvernement socialiste de Lionel Jospin avait été trop sévère à l’égard des immigrés illégaux, qu’il appelle des “sans-papiers”, il a multiplié, en 2002, les circulaires aux préfets pour leur demander d’être toujours plus complaisants. En particulier, pour fermer Sangatte, il a accordé un titre de séjour en France à tous les immigrés illégaux de ce centre qui ne réussissaient pas à entrer en Angleterre ! Plus récemment, il a pris “la décision lourde (sic) d'arrêter les expulsions [des immigrés illégaux] durant l'année scolaire” pour les enfants qui vont à l’école, et pour leurs parents.

3. Aide à l’islamisation de la France
Il a favorisé l’installation de l’islam en France et son institutionnalisation, en créant un “conseil français du culte musulman”, et il a officiellement reconnu, à cette occasion, une organisation proche des “Frères musulmans”, l’U.O.I.F..

4. Hostilité au droit du sang
Le droit du sang, ou principe de filiation, le révulse : ignorant que c’est la base du droit de la nationalité en vigueur dans notre pays depuis deux siècles, il suggère que c’est un principe raciste et se dit, en revanche, “très attaché à la notion de droit du sol”. Or, le droit du sang (jus sanguinis) figure actuellement à l’article 18 du code civil : “Est Français l'enfant, légitime ou naturel, dont l'un des parents au moins est Français” (in chapitre II - “De la nationalité française d'origine” - Section I - Des Français par filiation” ; cf. l’article 10 du code civil de 1804, disposition en vigueur le 18 mars 1803 : “Tout enfant né d'un Français en pays étranger, est Français.”). A ceux qui s’étonneraient qu’un ministre de l’Intérieur puisse ignorer le b.a.-ba du droit de la nationalité, nous conseillerions de se procurer un enregistrement de l’émission “Cent minutes pour convaincre”, sur France 2, le 9 décembre 2002.

5. Abrogation de la prétendue “double peine”
Il a empêché l’expulsion hors de France des criminels et délinquants étrangers à l’issue de leur peine de prison en faisant voter une loi qui leur attribue un droit de séjour perpétuel en France, sous prétexte de leur épargner une prétendue “double peine”. Il a ainsi satisfait une revendication de l’extrême gauche (relayée, au sein de la majorité, par le maire-député UMP de Versailles, Etienne Pinte).

6. Droit de vote des immigrés
Sarkozy s’était prononcé, dès 2001, pour le droit de vote des immigrés, dans son livre Libre. Il a récidivé en 2005, dans une déclaration, trop vite oubliée, qui a suscité, sur le moment, une émotion légitime, à droite.

7. Discrimination “positive”
Sarkozy s’est prononcé pour la discrimination antinationale en faveur des immigrés, qu’il qualifie de “positive”. Il s’agit de donner aux immigrés des droits et des avantages particuliers, dont seraient privés les Français de souche. Cette proposition, d’une extrême gravité, est en totale contradiction avec les fondements de la République, puisqu’elle viole le principe d’égalité qui figure à l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

Conclusion
On peut porter un jugement différent du nôtre sur ces “sept péchés capitaux de Nicolas Sarkozy”, on peut même y voir “sept vertus cardinales”, si l’on a de la France une vision opposée à la nôtre, mais les faits sont là. Ils ne sont ni contestables ni contestés. Sarkozy utilise des “mots-paravents” (comme “racailles” et “Kärcher”) pour abuser les électeurs de droite, mais ce qu’il fait, comme simple ministre, ou, pis encore, ce qu’il a l’intention de faire, en tant que candidat à la magistrature suprême, est parfaitement incompatible avec l’unité de la nation et les principes de la République. Il est difficile d’imaginer un écart plus grand entre ce que Sarkozy prétend être, quand il s’adresse aux électeurs de droite, et ce qu’il est, en réalité, dans son action politique. Il faut donc se rendre à l’évidence : Sarkozy est un imposteur. Sarkozy l’imposteur devrait méditer cette réflexion d’Abraham Lincoln : “On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Immigration choisie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'immigration "choisie", un exemple espagnol
» La Cité de l’immigration
» [Grand Thème] Immigration, sans papiers, travail clandestin
» MESURES IMMIGRATION ARABIE SAOUDITE ET EMIRATS
» Drame de l'immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Analyse :: Votre avis sur...-
Sauter vers: