Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6%

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6% Empty
MessageSujet: Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6%   Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6% EmptyJeu 29 Déc - 23:31

[b][u]Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6%[/u]

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 1,2% en France en novembre et le taux de chômage au sens du BIT a reculé de 0,1 point à 9,6%, selon les chiffres CVS diffusés par le ministère du Travail et l'Insee.[/b]

C'est le huitième mois consécutif de baisse du chômage en France.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un maintien du taux de chômage à 9,7%.

Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi (catégorie 1) décroît de 4,6%, précise le ministère dans un communiqué.

A fin novembre, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE (catégorie 1) s'établit à 2.329.900 contre 2.358.100 le mois précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Marco
Député
Député


Nombre de messages : 370
Parti Politique : UMP
Candidat : Sarkozy
Date d'inscription : 21/12/2005

Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6% Empty
MessageSujet: Re: Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6%   Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6% EmptyVen 30 Déc - 19:02

[b]La baisse du chômage suscite des interrogations[/b]

PARIS (Reuters) - Le décalage entre la baisse statistique du chômage en France depuis fin mars et la stagnation des créations d'emploi alimente interrogations et scepticisme dans les rangs syndicaux.

Force ouvrière et la confédération des cadres CFE-CGC ont mis vendredi l'accent sur des pressions exercées à l'ANPE pour expliquer l'ampleur de la décrue du nombre des chômeurs.

"Quand on analyse un peu finement depuis le mois de juin, depuis l'entrée en action du gouvernement de M. de Villepin, on s'aperçoit qu'il y a une formidable pression qui est exercée sur l'ensemble du service public de l'emploi", a estimé le nouveau président de la CFE-CGC, Bernard van Craeynest, sur RMC Info.

Cette pression, a-t-il ajouté, est exercée par les pouvoirs publics à tous les niveaux, "que ce soit l'ANPE, les Assedic ou les missions locales" de l'emploi, pour proposer aux chômeurs des formations ou des contrats d'insertion.

Dans ces dispositifs, les demandeurs d'emploi ne sont pas comptabilisés dans les chiffres de l'ANPE.

Force ouvrière a insisté sur "un contrôle renforcé de l'ANPE aboutissant à une augmentation des radiations pour absence au contrôle".

En novembre, ce type de radiations représente 41,6% des motifs de sortie de l'ANPE. L'évolution annuelle sur trois mois glissants (les trois derniers mois comparés à la même période de 2004) montre une hausse de 15,7%.

Cette augmentation est sensible depuis l'été et serait liée aux convocations plus fréquentes demandées par les pouvoirs publics à l'ANPE pour "améliorer le suivi des chômeurs", notamment des jeunes.

Sur les douze derniers mois, ces radiations ont cependant toujours évolué dans une fourchette comprise entre 36% et 41% des motifs de sortie de l'ANPE.

UNE GESTION OU UN COMPORTEMENT DIFFÉRENTS

L'analyse des radiations administratives de l'ANPE, effectuées notamment en cas de recherche d'emploi insuffisante, semble par ailleurs réfuter l'accusation de FO.

Ces radiations ont représenté 8,2% des sorties en novembre et ont baissé de 3,3% sur un an.

Entre mars et novembre 2005, il y a eu 284.500 radiations administratives, contre 285.000 au cours de la même période de 2004, selon un calcul effectué par Reuters.

L'Insee, dans sa dernière note de conjoncture, avance d'autres hypothèses pour expliquer la diminution du nombre des chômeurs ces derniers mois. Il évoque "une modification de la gestion administrative des demandeurs d'emploi par l'ANPE ou du comportement d'inscription des chômeurs à l'ANPE".

Depuis fin mars, 157.900 demandeurs d'emploi de moins ont été enregistrés à l'ANPE dans la catégorie 1 (chômeurs cherchant un emploi à plein temps et à durée indéterminée, dont l'activité réduite est inférieure à 78 heures dans le mois).

En prenant en compte toutes les catégories présentées par l'ANPE, la baisse est de 47.900.

Certains chômeurs qui n'ont pas droit à une allocation-chômage pourraient aussi se tourner en plus grand nombre vers des missions d'intérim sans s'inscrire à l'ANPE.

Selon les dernières données disponibles, en octobre, seuls 58,8% des demandeurs d'emploi bénéficiaient d'une indemnisation.

Ce taux de couverture était en baisse de 2,3 points sur un an, un reflux imputable notamment à la réforme de l'Unedic de décembre 2002, qui a réduit de 30 à 23 mois la durée de l'indemnisation-chômage.

La convention de l'Unedic qui entrera en vigueur en 2006 doit également se traduire par une baisse du nombre des chômeurs indemnisés, compte non tenu des nouvelles mesures prévues pour accélérer le retour à l'emploi.

Selon l'Unedic, cet impact sera progressif et limité à 28.900 chômeurs en 2008.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le chômage en baisse de 1,2% en novembre, taux à 9,6%
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forte baisse de popularité
» SOS : baisse de la lactation...
» Baisse du taux HCG
» Ortho au chômage
» Valls baisse dans les sondages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Actualités :: Actualités Françaises et Internationales-
Sauter vers: