Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Pen veut "faire chanter" Barthez

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kiti
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 0
Age : 38
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Le Pen veut "faire chanter" Barthez   Ven 14 Juil - 23:57

Dans un communiqué, l’UMP a annoncé au détour d’une décision portant sur la désignation de 30% de candidatures féminines pour les législatives de 2007, que "pour ce qui concerne la diversité" le parti de Nicolas Sarkozy entend "dépasser l’objectif de 20 candidats titulaires" à la députation, et d’un nombre équivalent en suppléants.

Ainsi, "l’UMP pourra, aux prochaines élections législatives, contribuer à permettre qu’enfin l’Assemblée nationale ouvre ses portes à la diversité française, en dehors de nos élus d’Outre-mer", affirme le communiqué du premier parti de France, qui confirme, selon via resistancia, les informations obtenues l’an passé faisant état d’un accord confidentiel entre l’UMP, l’UDF et le PS pour assurer l’élection d’au moins une trentaine de députés musulmans dits "de diversité" lors des prochaines législatives de 2007."

Choisis pour être élus non pas pour leur compétence mais pour leur religion. Si cette information est exacte, elle confirme la volonté de Nicolas Sarkozy de favoriser le communautarisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin
Non démocratique


Masculin Nombre de messages : 132
Age : 68
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Le Pen veut "faire chanter" Barthez   Sam 15 Juil - 0:00

Le problème Sarkozy
mercredi 29 mars 2006
Sarkozy l'Imposteur, les couillons et les révolutionnaires
Par Jean-Christophe Mounicq

La veille du jour où bandes ethniques et hordes barbares s'apprêtent à fondre sur Paris et les principales villes de France pour saccager, piller et frapper les honnêtes gens, le ministre de l'Intérieur, que d'aucuns imagineraient surmené, prend le temps de lancer sa campagne présidentielle dans un grand meeting à Douai. A chacun ses priorités. Certains fantasment sur un Sarkozy obsédé par la sécurité et l'ordre. Nicolas Sarkozy, lui, fantasme sur la présidence de la République. Pas seulement quand il se rase le matin, aime-t-il répéter. La décence conduirait à attendre que la France cesse de donner l'image dévastatrice d'un pays au bord du chaos aux médias de la planète. La conscience professionnelle commanderait de réussir à son poste de ministre, en rétablissant l'ordre et la sécurité en France, avant de rêver de fonctions plus hautes. « Sarko » ne connaît pas ce type de pudeur.

Le petit Nicolas sait que son bilan de ministre de l'Intérieur, avec des banlieues en situation insurrectionnelle, est bien plus catastrophique que ses pourtant déjà mauvais bilans de ministre de l'Economie dans le gouvernement Raffarin ou de secrétaire d'Etat au Budget dans celui de Balladur. Il sait aussi, en vieux politicard du système, pouvoir compter sur les medias complices pour ne pas évoquer les choses qui fâchent. Les journalistes ne chercheront pas davantage de vrais poux sur la tête de M. Sarkozy que sur celle de M. Fabius ou de Mme Royal. Ainsi va la vie politique en France, avec ses médias aux ordres, souvent menteurs par omission et de plus en plus souvent appelés « merdias » sur internet.

Les éditorialistes étrangers évoquent un destin à l'Argentine pour une France asphyxiée par son Etat-providence, toute aussi incapable de contenir l'explosion de ses dettes que de relancer sa machine économique. Les télévisions du monde montrent une France peuplée de Barbares qui enflamment les banlieues des trois cent plus grandes villes quand ils n'attaquent pas les trains. Les barbares tuent. Ils tuent Jean-Claude Irvoas parce qu'il prend une photo d'un réverbère, tuent Jean-Jacques Le Chenadec parce qu'il éteint un feu de poubelle, torturent Ilan Halimi parce qu'il est Juif et que sa communauté doit payer, percutent et laissent mourir Raphaël Clin parce qu'il est gendarme.

Le ministre de l'Intérieur laisse s'installer l'ordre des Barbares et entame sa campagne de présidentiable. Il se présente en sauveur providentiel et en extra-terrestre tombé du ciel. Il va jusqu'à faire supprimer toute référence à l'UMP lors de son meeting. Comme s'il n'était pas le président du parti qui a dirigé sans partage la France depuis bientôt quatre ans. Comme s'il n'avait aucune responsabilité dans le marasme économique et sécuritaire de notre pays.

Sarko sait que journalistes et gauchistes le traiteront toujours de libéral conservateur tendance fasciste et que son électorat s'y laissera prendre comme il s'est laissé prendre avec Giscard ou Chirac. En bon radical socialiste, le ministre de l'Intérieur n'hésitait pas à faire ses déclarations de foi pro-immigrationniste (1). Il a mis ses actes en conformité (2). Il multiplie les circulaires aux préfets pour demander de la complaisance à l'égard des immigrés illégaux, octroie des titres de séjour aux immigrés illégaux de Sangatte, décuple le quota de visas aux Algériens. Il relance l'immigration, reconnaît officiellement et sponsorise une organisation proche des « Frères musulmans » l'UOIF, fait interdire l'expulsion hors de France des délinquants étrangers, proclame sa volonté de donner aux immigrés des droits et avantages particuliers dont seront privés les Français de souche avec la discrimination positive, et promet le droit de vote des immigrés aux élections locales.

Les 200 000 couillons de l'UMP qui aiment ce chef qui ruine et coule la France en redemandent. Devant 3000 d'entre eux, il vient d'expliquer sa méthode pour réformer notre modèle économique et social : « La « rupture » comme projet, le « compromis » comme méthode », titre le Figamonde dans sa version du matin ; en « prônant le dialogue social » précise la version du soir. Ce seront donc les syndicats de fonctionnaires qui diront jusqu'où la réforme peut aller. Et ce sera nulle part. « La rupture par le compromis » est promise aux cons. Sarkozy rejoue le coup de Raffarin aux égoïstes, aux satisfaits, aux profiteurs et aux débiles qui ne manqueront pas de voter pour lui. Quant aux autres, ils sont les bienvenus pour venir gonfler les rangs des révolutionnaires bleus qui seuls réclament la tolérance zéro pour remettre de l'ordre et la réduction des impôts pour relancer l'économie.

1. cf. Libération du 23 décembre 2005 ou « 100 minutes pour convaincre » du 9 décembre 2002 sur France 2

2. cf. l'excellent dossier « Les 7 péchés capitaux de Nicolas Sarkozy » dans la Voix des Français de mars 2006 (www.vdfr95.com)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiti
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 0
Age : 38
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Le Pen veut "faire chanter" Barthez   Sam 15 Juil - 0:22

Si Nicolas Sarkozy n'est pas heureux en France, "qu'il parte!", conseille François Hollande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Pen veut "faire chanter" Barthez   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pen veut "faire chanter" Barthez
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La saleté que l'on veut nous faire "bouffer"
» Pourquoi 400 dans l'expression "Faire les 400 coups" ?
» Comment faire les "Twists Sénégalaise et tresses collées" (vidéos)
» Comment faire les "Tresses en épi (fishtail braids) " (vidéo)
» Les "déchets" (fanes, épluchures, graines...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Les forums des autres tendances politique :: Les tendances nationalistes et écologiques de droite-
Sauter vers: