Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 31
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS Empty
MessageSujet: En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS   En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS EmptyLun 16 Jan - 21:17

[b][u]En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS[/u]

PARIS (Reuters) - François Hollande a appelé les socialistes à un bon usage des temps politiques en 2006, dont il entend faire une année "de vérité" avant l'élection présidentielle.[/b]

Face à la droite, "il n'y a pas de temps à perdre", a déclaré le premier secrétaire du PS lors de la présentation de ses voeux à la presse.

En revanche, les "présidentiables" socialistes, qui brillaient par leur absence à cette cérémonie, sont priés de mettre en veilleuse leurs ambitions électorales à 16 mois de l'échéance.

"Il y a beaucoup de talents au Parti socialiste et c'est tant mieux (...) mais la patience est nécessaire", a déclaré François Hollande, qui annoncera son éventuelle décision d'être candidat à la candidature en septembre.

La plupart des "éléphants" ayant choisi de présenter leurs voeux séparément, le député de Corrèze n'était entouré lundi que de ses proches collaborateurs ainsi que d'une demi-douzaine de nouveaux arrivés à la direction du PS, nommés dans la foulée du congrès du Mans, en novembre.

Le calendrier du PS, validé lors du congrès, a "sa logique, son utilité et sa légitimité", a-t-il martelé. Avant l'été, les socialistes adopteront leur projet présidentiel et choisiront des candidats aux élections législatives. Ensuite seulement, en novembre, ils décideront qui les représentera en 2007.

"A quoi servirait-il de s'exposer trop tôt au risque de s'affaiblir et de s'ébrouer comme ça sur son champ avec sa petite carriole avant même que la course ne soit engagée", s'est-il interrogé.

"Un calendrier a été choisi, un temps a été fixé, un objectif a été décidé ensemble, j'en fais ma priorité", a-t-il ajouté. "Je veux tenir le cap, faire respecter les règles", a prévenu celui à qui une partie du PS a reproché son manque d'autorité pendant la campagne pour le référendum sur la Constitution eueropéenne l'an dernier.

LA FRANCE EST "EN DE MAUVAISES MAINS"

Interrogé sur un éventuel retour de Lionel Jospin, que certains des proches de l'ancien Premier ministre prépareraient, François Hollande s'est fait cassant.

"Qu'il y ait des camarades qui espèrent ce retour, cela ne fait aucun doute (...) mais la décision ne dépend pas d'eux", a-t-il souligné. Pour lui, "le temps fera son oeuvre et les militants feront leur travail".

Opposé à des primaires au sein du PS, François Hollande n'a pas fermé la porte à un processus appliqué à l'ensemble de la gauche, "après avoir conclu un accord de gouvernement, s'il a lieu, et scellé des accords électoraux".

Dans un discours d'une quarantaine de minutes, le premier secrétaire s'en est pris au tryptique exécutif et à la droite "qui voudrait faire passer ses échecs comme une crise du modèle français" et "met de côté sa propre responsabilité".

"La France n'est pas en déclin, elle est en de mauvaises mains", a estimé François Hollande, répondant par ricochet à Dominique de Villepin, pourfendeur des "déclinologues".

"Ce n'est pas la France qui est faible mais c'est le pouvoir actuel qui l'affaiblit", a-t-il insisté car la France "a des atouts considérables, sa jeunesse, sa main d'oeuvre, sa richesse"

"C'est pourquoi 2006 doit être une année de vérité" face à la droite, a souligné le premier secrétaire du PS.

Au moment même où le Premier ministre présentait le "contrat première embauche" pour les jeunes de moins de 26 ans, François Hollande a dénoncé un "sous-contrat, un sous-salaire, une sous-sécurité c'est-à-dire une vraie précarité".

La "méthode Villepin" consiste à ses yeux à multiplier les annonces sans jamais "que soit apportée la preuve de leur effectivité".

Face à Jacques Chirac, qui achève en 2006 "son interminable fin de règne", le PS réclame un projet de loi réformant le statut pénal du chef de l'Etat avant la fin de la législature.

Quant à Nicolas Sarkozy, "il semble qu'il n'ait de la tolérance que pour lui-même", a estimé François Hollande, dénonçant "l'inflation législative et médiatique" pratiquée par le ministre de l'Intérieur et chef de l'UMP.


[b]© Reuters 2006. Tous droits réservés.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
 
En 2006, François Hollande se pose en maître du temps au PS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Les forums des autres tendances politique :: Les tendances Socialistes et Communistes-
Sauter vers: