Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réunion à hauts risques pour le projet PS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Président
Président
avatar

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 30
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

MessageSujet: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mar 6 Juin - 19:57

[quote][b][u]2007:réunion à hauts risques pour le projet PS[/u]

Bousculés par l'accélération de la pré-campagne de Ségolène Royal, les socialistes se retrouvent à 16h pour adopter un programme présidentiel. La réunion promet d'être sportive tant la compagne de François Hollande joue sa propre partition contre le projet du PS.[/b]

Après une semaine de propositions fracassantes, Ségolène Royal donne le tourni aux ténors du PS et fait la course en tête dans l'opinion. Pour certains, la question n'est plus de savoir si les socialistes vont adouber la chouchou des sondages mais plutôt si les socialistes peuvent se passer de la députés des Deux-Sèvres en 2007. Selon un sondage LH2 paru mardi dans Libération, elle est considérée par une nette majorité de l'électorat de gauche (62%) et même du PS (68%) comme " le meilleur candidat socialiste ". Elle écrase ses rivaux, suivie de très loin par DSK (22% des sympathisants de gauche et 27% des sympathisants socialistes), Jack Lang (21% et 24%), Lionel Jospin (20% et 24%) et Arnaud Montebourg (13% et 8%).

C'est dans ce contexte très tendu de rivalités entre présidentiables que la direction du PS doit adopter ce soir son projet pour 2007. Le Bureau national se réunit de 16H00 à 23H00 rue de Solférino, pour adopter le texte définitif qui doit servir de programme aux élections présidentielle et législatives Le document devra être soumis ensuite au débat puis au vote le 22 juin des 200.000 militants socialistes, dont 75.000 nouveaux adhérents. Il devra être ratifié par une convention nationale le 1er juillet.

L'avant-projet d'une quarantaine de pages, appelé pour l'instant "Réussir ensemble", préparé depuis janvier par la Commission nationale du projet, avait fait l'objet, lors d'un premier examen au Bureau national le 30 mai, de vives critiques des différents courants. Laurent Fabius, de même que le NPS d'Henri Emmanuelli et de Vincent Peillon, et les réseaux animés par Arnaud Montebourg et par Gérard Filoche entendent tous présenter des amendements, globalement pour "gauchir" le document. Le NPS proposera que, sur certains sujets controversés sur lesquels un accord semble difficile - réforme des institutions ou question salariale - "le projet ouvre des options qui seront tranchées par le vote des militants", a indiqué son porte-parole, Benoît Hamon.

Fabius pour gauchir le texte

De son côté, Laurent Fabius a proposé des amendements notamment pour spécifier que que "le projet se situe à gauche". En matière de sécurité, l'ancien Premier ministre estime qu'il que le texte doit préciser que le PS "ne reproduira pas "la politique mono-répressive" de Nicolas Sarkozy. "Il ne peut s'agir de vouloir militariser la société", prévient-il. Il s'agit d'une pierre dans le jardin de Ségolène Royal, qui a proposé "un encadrement militaire des primo-délinquants". Cette mesure est massivement approuvée par les Français (69%), comme par les sympathisants socialistes (67%), selon un sondage IPSOS.

François Hollande a tenté de calmer le jeu, soulignant que la proposition controversée de sa compagne ne sera "sans doute pas" reprise dans le projet. Par ailleurs, les critiques de la présidente de Poitou-Charentes sur les 35 heures vont aussi à l'encontre du projet du PS qui prévoit des négociations pour relancer sa "généralisation". Toutefois, Ségolèlène Royal a fait lundi soir sur France 3 une mise au point dans laquelle elle a affirmé que cette loi "a constitué une formidable avancée sociale".[/quote]

Alors les démago, on est en réunion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mobi-tests.net
Résistance
1er ministre
1er ministre


Féminin Nombre de messages : 466
Localisation : Corse
Parti Politique : UMP ?
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mar 6 Juin - 22:07

J'ai vu quelques images au JT de ce soir , il semble y régner une franche " camaraderie" , Aubry revient en force pour assassiner sa copine , cette dernière paraissait en rage , et revendiquait la nécessité d'idées neuves ...
Un nouveau Dallas , tous les coups sont permis!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
duodénum
Sénateur
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mar 6 Juin - 23:39

C'est bon signe, le PS n'est pas encore une caserne militaire, tout n'est pas désespéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
1er ministre
1er ministre


Féminin Nombre de messages : 466
Localisation : Corse
Parti Politique : UMP ?
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mer 7 Juin - 13:37

Je suis pas de ton avis , puisqu'il est interdit à la plus populaire d'exprimer ses idées .
Moi , je trouve cela trés militaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
duodénum
Sénateur
Sénateur
avatar

Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mer 7 Juin - 20:04

Si la "population" veut s'exprimer au sein du PS, elle n'a qu'à prendre une carte, elle ne coute plus que 20 euro. La règle du jeu est pourtant simple, et elle est la même dans chaque parti (au moins à gauche).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Mer 7 Juin - 20:07

[quote:d1ef="duodénum"]Si la "population" veut s'exprimer au sein du PS, elle n'a qu'à prendre une carte, elle ne coute plus que 20 euro. La règle du jeu est pourtant simple, et elle est la même dans chaque parti (au moins à gauche).[/quote]

Carte gratos pour les rmistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiti
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 0
Age : 37
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   Ven 14 Juil - 23:39

LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX DE NICOLAS SARKOSY

Comment peut-on se dire de droite et réclamer le droit de vote pour les immigrés ? C’est pourtant cet incroyable paradoxe qu’a tenté Nicolas Sarkozy. Ce dernier emploie volontiers un langage pugnace, en disant qu’il faut “nettoyer les cités au Kärcher” et pratiquer la “tolérance zéro” envers les “racailles”. Ce ne sont, hélas, que des mots.

Le double langage de Sarkozy
D’une part, sa politique est, en réalité, inefficace et laxiste : depuis près de quatre ans qu’il est chargé de l’immigration comme ministre de l’Intérieur, la situation n’a jamais été aussi mauvaise dans les banlieues, comme l’ont démontré les émeutes ethniques d’octobrenovembre 2005. D’autre part, quand il s’exprime dans un journal de gauche, Sarkozy n’hésite pas à faire une profession de foi immigrationniste, comme dans Libération, le 23 décembre 2005 .

Sur la question de l’immigration, Sarkozy tient en permanence un double langage. Quelle est la vérité du personnage ? Si l’on en juge, objectivement, d’après les décisions qu’il a prises et les propositions qu’il a faites, force est de reconnaître qu’il est plus à gauche que la gauche, dans ce domaine. Pour que chacun puisse en juger par lui-même, nous récapitulons ici ce que l’on peut appeler “les sept péchés capitaux de Sarkozy sur l’immigration”

1. Relance de l’immigration
L’immigration était officiellement arrêtée depuis 1974. Les gouvernements de gauche n’étaient eux-mêmes jamais revenus sur ce principe, qui connaissait, hélas, bien des exceptions. Cependant, arrivé au ministère de l’Intérieur en juin 2002, Sarkozy s’est empressé de proclamer que la France avait besoin d’immigration, en condamnant la politique de l’“immigration zéro”. Puis il a proposé des “quotas” d’immigrés. Et quand il parle, aujourd’hui, d’une “immigration choisie”, il faut comprendre qu’il a choisi d’accepter toujours plus d’immigration !

2. Faiblesse à l’égard de l’immigration illégale
Trouvant que le gouvernement socialiste de Lionel Jospin avait été trop sévère à l’égard des immigrés illégaux, qu’il appelle des “sans-papiers”, il a multiplié, en 2002, les circulaires aux préfets pour leur demander d’être toujours plus complaisants. En particulier, pour fermer Sangatte, il a accordé un titre de séjour en France à tous les immigrés illégaux de ce centre qui ne réussissaient pas à entrer en Angleterre ! Plus récemment, il a pris “la décision lourde (sic) d'arrêter les expulsions [des immigrés illégaux] durant l'année scolaire” pour les enfants qui vont à l’école, et pour leurs parents.

3. Aide à l’islamisation de la France
Il a favorisé l’installation de l’islam en France et son institutionnalisation, en créant un “conseil français du culte musulman”, et il a officiellement reconnu, à cette occasion, une organisation proche des “Frères musulmans”, l’U.O.I.F..

4. Hostilité au droit du sang
Le droit du sang, ou principe de filiation, le révulse : ignorant que c’est la base du droit de la nationalité en vigueur dans notre pays depuis deux siècles, il suggère que c’est un principe raciste et se dit, en revanche, “très attaché à la notion de droit du sol”. Or, le droit du sang (jus sanguinis) figure actuellement à l’article 18 du code civil : “Est Français l'enfant, légitime ou naturel, dont l'un des parents au moins est Français” (in chapitre II - “De la nationalité française d'origine” - Section I - Des Français par filiation” ; cf. l’article 10 du code civil de 1804, disposition en vigueur le 18 mars 1803 : “Tout enfant né d'un Français en pays étranger, est Français.”). A ceux qui s’étonneraient qu’un ministre de l’Intérieur puisse ignorer le b.a.-ba du droit de la nationalité, nous conseillerions de se procurer un enregistrement de l’émission “Cent minutes pour convaincre”, sur France 2, le 9 décembre 2002.

5. Abrogation de la prétendue “double peine”
Il a empêché l’expulsion hors de France des criminels et délinquants étrangers à l’issue de leur peine de prison en faisant voter une loi qui leur attribue un droit de séjour perpétuel en France, sous prétexte de leur épargner une prétendue “double peine”. Il a ainsi satisfait une revendication de l’extrême gauche (relayée, au sein de la majorité, par le maire-député UMP de Versailles, Etienne Pinte).

6. Droit de vote des immigrés
Sarkozy s’était prononcé, dès 2001, pour le droit de vote des immigrés, dans son livre Libre. Il a récidivé en 2005, dans une déclaration, trop vite oubliée, qui a suscité, sur le moment, une émotion légitime, à droite.

7. Discrimination “positive”
Sarkozy s’est prononcé pour la discrimination antinationale en faveur des immigrés, qu’il qualifie de “positive”. Il s’agit de donner aux immigrés des droits et des avantages particuliers, dont seraient privés les Français de souche. Cette proposition, d’une extrême gravité, est en totale contradiction avec les fondements de la République, puisqu’elle viole le principe d’égalité qui figure à l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

Conclusion
On peut porter un jugement différent du nôtre sur ces “sept péchés capitaux de Nicolas Sarkozy”, on peut même y voir “sept vertus cardinales”, si l’on a de la France une vision opposée à la nôtre, mais les faits sont là. Ils ne sont ni contestables ni contestés. Sarkozy utilise des “mots-paravents” (comme “racailles” et “Kärcher”) pour abuser les électeurs de droite, mais ce qu’il fait, comme simple ministre, ou, pis encore, ce qu’il a l’intention de faire, en tant que candidat à la magistrature suprême, est parfaitement incompatible avec l’unité de la nation et les principes de la République. Il est difficile d’imaginer un écart plus grand entre ce que Sarkozy prétend être, quand il s’adresse aux électeurs de droite, et ce qu’il est, en réalité, dans son action politique. Il faut donc se rendre à l’évidence : Sarkozy est un imposteur. Sarkozy l’imposteur devrait méditer cette réflexion d’Abraham Lincoln : “On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion à hauts risques pour le projet PS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion à hauts risques pour le projet PS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pis, la réunion d'hier pour le CPE La Gatinerie....
» Projet professionnel pour un master en édition
» Dormir avec des animaux domestiques, risques pour la santé
» PROJET DE FILM - Days of Gray - Besoin de votre aide pour réaliser un conte islandais!
» Union des Ecologistes pour la Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Les forums des autres tendances politique :: Les tendances Socialistes et Communistes-
Sauter vers: