Un forum politique de Soutien à Nicolas Sarkozy
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 32
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre Empty
MessageSujet: Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre   Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre EmptyDim 1 Jan - 23:53

[b][u]Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre[/u]

PARIS (Reuters) - La nuit de la Saint-Sylvestre a été marquée en France par 425 incendies de véhicules mais le regain de violences que les autorités redoutaient, moins d'un mois et demi après la crise des banlieues, ne s'est pas produit.[/b]

"Dans le contexte particulier de la période que nous avons connue entre le 27 octobre et le 21 novembre, on pouvait craindre une relance des violences urbaines. Il n'en est rien", a déclaré à la presse le directeur général de la police nationale.

"Nous n'avons pas connu la nuit dernière d'affrontements entre les fauteurs de troubles et les forces de police et de gendarmerie. Nous n'avons pas connu non plus de phénomènes marquants comme des incendies importants de biens publics ou privés", a ajouté Michel Gaudin.

Quelque 25.000 policiers et gendarmes avaient été déployés, soit 3.000 de plus que lors de la Saint-Sylvestre 2004, pour parer à toute éventualité en cette nuit marquée tous les ans en France, depuis une décennie, par des incendies de voitures. Huit hélicoptères de la gendarmerie étaient aussi en alerte.

Cela n'a pas empêché 177 véhicules d'être brûlés en Ile-de-France et 248 en province, soit 92 de plus, au total, que l'an dernier (333). Les forces de l'ordre ont également procédé à plus d'interpellations (362 au lieu de 272).

Rien de comparable, cependant, à ce qui s'est passé au plus fort des violences de l'automne : 10.346 véhicules ont été brûlés dans les banlieues et quartiers "difficiles" en trois semaines, avec un pic à 1.408 dans la nuit du 6 au 7 novembre.

Pendant la même période, de nombreux bâtiments publics ont été incendiés et des dizaines de policiers et gendarmes blessés lors d'affrontements avec les fauteurs de troubles, ce qui a amené le gouvernement à réactiver une loi sur l'état d'urgence datant de la guerre d'indépendance algérienne.

Cette mesure a été prolongée jusqu'au 18 février et la vente de carburant au détail a été interdite pendant les fêtes de fin d'année dans plusieurs départements, notamment en Ile-de-France.

"Il y avait des inquiétudes sur Paris", a reconnu le directeur général de la police nationale (DGPN) en ce lendemain de Saint-Sylvestre. Mais "les choses se sont bien passées sur les Champs Elysées", où il y a eu jusqu'à 500.000 personnes au plus fort de l'affluence.

UN PHENOMENE PLUS DISPERSE QU'AUPARAVANT

Au total, 27 membres des forces de l'ordre ont été blessés légèrement, dont 13 gendarmes et deux policiers atteints par des projectiles lors de heurts sur le Quai Branly, à Paris.

A Strasbourg, des policiers, dont le véhicule a été pris à partie par des fauteurs de troubles, ont dû faire usage de leur "flashball" (une arme utilisant des balles en caoutchouc) pour se dégager et trois d'entre eux ont été blessés.

Les incendies de voitures ont été beaucoup plus dispersés que les années précédentes, a d'autre part fait valoir Michel Gaudin : 53 départements touchés au lieu de 41 en 2004 et 267 communes au lieu de 132.

A Strasbourg, où a été prise en 1997 l'habitude d'incendier des véhicules la nuit de la Saint-Sylvestre, et cette fois encore la commune la plus affectée, le nombre de voitures brûlées est tombé à 19 au lieu de 28 en 2004.

En Seine-Saint-Denis, département le plus touché, il y a eu un véhicule brûlé de moins qu'à la Saint-Sylvestre 2004 (59 au lieu de 60). Suivent le Val-de-Marne (38), le Bas-Rhin (36), les Yvelines (30) et le Nord (22 au lieu de 24 en 2004).

En revanche, il y a eu deux fois plus de véhicules incendiés en zone rurale (40 au lieu d'une vingtaine).

Tous les incendies de voitures ne relèvent pas de violences urbaines. Il peut s'agir d'actes de vengeance individuelle, d'escroqueries à l'assurance ou de tentatives de malfaiteurs de faire disparaître les traces de leurs forfaits.

Pour Michel Gaudin, la vigueur de la répression de la crise de cet automne a contribué à limiter les incidents du week-end.

Quelque 3.000 personnes ont été arrêtées entre le 27 octobre et le 21 novembre. S'y ajoutent 2.200 interpellations opérées ensuite, dans le cadre des enquêtes lancées sur les violences.

Environ 850 condamnations à des peines de prison ont été prononcées. "La plupart sont en cours d'exécution", a souligné le DGPN. "Cette vague de condamnations a eu un impact tout à fait important."

En période "normale", en France, 60 à 70 voitures sont incendiées chaque nuit pendant la semaine et une centaine pendant le week-end, a-t-il rappelé.


[b]© Reuters 2006. Tous droits réservés. [/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 32
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre Empty
MessageSujet: Re: Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre   Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre EmptyDim 1 Jan - 23:55

[img]http://www.parti-socialiste.fr/img/logo_ps.gif[/img]Réactions

[b][u]Le PS conteste le bilan des incidents de la Saint-Sylvestre[/u]

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a contesté le bilan des incidents de la Saint-Sylvestre dressé par le ministère de l'Intérieur et estimé que la situation était "très tendue" dans nombre de quartiers.[/b]

"C'est une des nuits de la Saint-Sylvestre les plus violentes qu'on ait connues ces dix dernières années", a déclaré à Reuters le porte-parole du PS Julien Dray. "On est loin du climat d'apaisement qu'essaye de nous présenter aujourd'hui le ministre de l'Intérieur" Nicolas Sarkozy.

Si l'irruption d'une flambée de violence comme celle que les banlieues françaises ont connue cet automne, redoutée par les pouvoirs publics, n'a pas eu lieu, 425 véhicules ont été brûlés pendant la nuit de samedi à dimanche dans 53 départements, soit 92 de plus que lors de la Saint-Sylvestre 2004.

"On ne peut pas se satisfaire de ce chiffre d'autant que c'est un chiffre qui est encore soumis à contestation", a dit Julien Dray. "Les informations qui remontent d'heure en heure montrent qu'on a eu une situation très tendue dans nombre de quartiers, avec des incidents très violents à Paris, Quai Branly, où il y a eu des bagarres substantielles."

Selon le directeur général de la police nationale, 13 gendarmes mobiles et deux policiers ont été blessés légèrement par des projectiles lors des incidents du Quai Branly.

Michel Gaudin s'est cependant montré soulagé par l'ampleur relativement limitée de l'augmentation du nombre de véhicules brûlés, leur plus grande dispersion géographique que les années passées et l'absence d'attaque contre des bâtiments publics.

Pour Julien Dray, cependant, on ne peut parler de "nuit calme" ou de nuit de la Saint-Sylvestre "traditionnelle".

"La précipitation avec laquelle on essaye de communiquer en disant que finalement tout ça s'est très bien passé est une mise en scène qui vise à masquer la réalité", a-t-il dit. "La réalité c'est qu'on est bien loin du retour au calme, de l'apaisement ou de la reprise de contrôle du terrain qu'on nous a annoncés."

"L'inquiétude qu'on peut avoir c'est qu'au moindre incident, au moindre dérapage, à la moindre tension, on ait à nouveau des embrasements", a ajouté le porte-parole du PS, pour qui cette situation appelle "des solutions qui ne peuvent être simplement des coups de menton".

Julien Dray est rejoint dans son analyse par un syndicat de policiers, Action Police CFTC, qui revendique 26.000 adhérents et sympathisants dans l'ensemble de la police nationale.

Ce syndicat a souligné dans un communiqué que le nombre de voitures incendiées dans la nuit de samedi à dimanche avait atteint un "record", avec une augmentation, par rapport à la Saint-Sylvestre 2004, qui "frôle les 30%".

"De plus, le nombre de communes touchées par ce phénomène unique en Europe a plus que doublé, et ce en dépit de la mise en place d'un dispositif d'une ampleur jamais égalée, avec près de 25.000 hommes déployés sur l'ensemble du territoire", écrit-il.

Action Police CFTC déplore par la voix de son secrétaire général Michel Thooris "l'absence d'une véritable politique de la ville, propre à dissuader les délinquants.


[b]© Reuters 2006. Tous droits réservés. [/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mobi-tests.net
Alexandre
Président
Président
Alexandre

Masculin Nombre de messages : 2554
Age : 32
Parti Politique : U.M.P
Candidat : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 18/12/2005

Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre Empty
MessageSujet: Re: Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre   Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre EmptyLun 2 Jan - 17:18

[b][u]La polémique sur la Saint-Sylvestre continue[/u][/b]
[b]
PARIS (Reuters) - La polémique entre le Parti socialiste et le gouvernement sur les incidents de la nuit de la Saint-Sylvestre en France se poursuit.[/b]

Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a estimé que ces incidents - 425 voitures incendiées dans 53 départements, selon un bilan établi par le ministère de l'Intérieur - reflétaient un "échec du gouvernement en place" en matière de sécurité.

"Il y a eu une grande mobilisation, à la fois de la police mais aussi des mairies (...) Il y a aussi des associations qui se sont mobilisées", a-t-il dit au micro d'Europe 1. "Mais je crois qu'en matière de sécurité, le gouvernement ne peut pas se targuer d'un bilan positif, loin de là."

"On entend beaucoup de discours (du ministre de l'Intérieur Nicolas) Sarkozy", a insisté Jean-Marc Ayrault. "Ça fait quatre ans que ça dure mais c'est plutôt une politique de sabre de bois puisque 40.000 voitures brûlées en 2005, l'année qui vient de s'écouler, c'est un record."

Le ministre délégué au Budget et porte-parole du gouvernement Jean-François Copé, a admis que la Saint-Sylvestre ne s'était "pas bien passée" mais il a mis en avant le nombre d'interpellations effectuées par les forces de l'ordre (362 au lieu de 272 lors de la Saint-Sylvestre 2004).

Ces interpellations sont "un message très clair" à l'adresse des fauteurs de troubles, a-t-il déclaré sur Canal+.

"Nous avons bien compris les uns et les autres qu'il y avait dans les quartiers des situations extrêmement difficiles sur lesquelles on devait être très mobilisés et très présents", a assuré Jean-François Copé. "C'est exactement ce qui a été fait."

"C'est vrai qu'il y a un nombre un peu plus important de voitures brûlées que l'an dernier mais je crois en même temps qu'il y avait beaucoup plus d'interpellations et donc une réponse publique, de l'autorité publique", a-t-il ajouté.


[b]© Reuters 2006. Tous droits réservés. [/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mobi-tests.net
Contenu sponsorisé




Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre Empty
MessageSujet: Re: Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre   Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de regain de violences lors de la Saint Sylvestre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne Vendredi
» le Mont-Saint-Michel
» La pointe Saint Mathieu - Partie 2 et... Fin !!!
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» Vidéo: art la chapelle Saint-Sauveur à Caen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous derriere Sarkozy :: Actualités :: Actualités Françaises et Internationales-
Sauter vers: